Participation wallonne au projet Copernicus confirmée 23/02/2018

En sa séance du 25 janvier, le Gouvernement Wallon s’est positionné concernant la participation de la Wallonie à un Collaborative Ground Segment (CGS) pour les données du projet COPERNICUS.

Pour rappel, COPERNICUS est le nom d’un projet spatial européen lié à l’observation de la Terre qui consiste à envoyer toute une série d’images numérisées et prises par des satellites (regroupées en six familles, dont Sentinel 1, Sentinel 2 et Sentinel 3).

« Les données issues de l’observation de la terre sont une grande opportunité tant pour le secteur public que privé. Celles qui seront mises à disposition par la Wallonie (les images radar de Sentinel 1) créeront d’immenses opportunités commerciales à travers toute une série de secteurs (agriculture, construction, transport, énergies renouvelables, tourisme) qui permettront de booster l’économie en général. Les perspectives économiques pour la Wallonie sont considérables et très prometteuses. C’est un dossier important qui va permettre de poursuivre la collaboration entre le Grand-Duché de Luxembourg et la Wallonie tant au bénéfice des industriels, des universités que des services publics» souligne le Ministre JEHOLET.

En effet, la croissance, au niveau mondial, est évaluée à 13% annuel pour les 15 années à venir. Le secteur pèse actuellement en Wallonie entre 20 et 25 millions € par an et occupe de l’ordre de 200 personnes. Le projet devrait permettre de doubler les emplois et le chiffre d’affaires sur une période de 5 à 7 ans.

« Le secteur de l’observation de la terre est un secteur fort en Wallonie dans lequel de nombreuses sociétés, universités et centres de recherches se sont investis depuis des années et sont reconnus au niveau européen. Si la Wallonie venait à disposer d’une infrastructure CGS, ce serait une grande avancée technologique qui viendrait appuyer l’avancée dont dispose la Wallonie dans le domaine des images radar par rapport à d’autres pays et la Région wallonne bénéficierait alors d’une position concurrentielle enviable vis-à-vis de l’étranger » a conclu Pierre-Yves JEHOLET.

source : http://jeholet.wallonie.be  (publié le 26/01/2018)

source photo : www.esa.int